Imprès des de Indymedia Barcelona : http://barcelona.indymedia.org/
Independent Media Center
Calendari
«Novembre»
Dll Dm Dc Dj Dv Ds Dg
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

No hi ha accions per a avui

afegeix una acció


Media Centers
This site
made manifest by
dadaIMC software

Veure comentaris | Envia per correu-e aquest* Article
Notícies :: pobles i cultures vs poder i estats
Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
lengua_occitan.jpg
Catalans, bascos, bretons i corsos han donat suport a la manifestació

Divuit mil persones han omplert avui els carrers de Besiers (Occitània), convocades per nombroses entitats i personalitats compromeses amb la diversitat lingüística, per manifestar-se en defensa de l'occità. La marxa ha sortit a quarts de tres i ha rebut el suport de molts col·lectius dels Països Catalans, el País Basc, la Bretanya i Còrsega. La manifestació, l'han convocada un bon grapat d'associacions, entre les quals l'Institut d'Estudis Occitans, les escoles Calandreta, la Chambra d'Òc de les Valadas, el Cercle d’Agermanament Occitano-Català i el moviment Felibritge, instituït el 1854 per l'escriptor Frederic Mistral, premi Nobel de literatura el 1904.

L'objectiu és de reivindicar l'adopció de mesures encaminades a promoure la llengua i la cultura occitanes, víctimes del centralisme de l'estat francès.

Els organitzadors esperen aplegar vint mil persones. Una vegada acabada la marxa, a les vuit del vespre l'associació Gardarem la Tèrra ha programat una nit de concerts. Molts grups occitans actuaran a les Arenes de Besiers (Tatouille, Joanda, Sofia e sa Bodega, La mal coiffée, Faydits, Cosconilha, Maurèsca Fracàs Dub, Duo Brotto Lopez, Lou Seriol, Goulamas’k...).

L'última gran manifestació a favor de l'occità va ser l'octubre del 2005 i va aplegar deu mil persones als carrers de Carcassona.

Mira també:
http://barcelona.indymedia.org/newswire/display/296533/index.php
http://www.vilaweb.cat/www/noticia?p_idcmp=2316695

This work is in the public domain

Comentaris

Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
I aixo que importa? El problema es a Pamplona. Els fatxes omplen els carrers cada setmana i nosaltres mirant cap a Occitania.
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
Vaja comentari company, més desafortunat,cuide't la boqueta o semblaras un fatxenda o un catala amb un serios problema de basquitis, les dues noticies son igual d'importants, tant la nostre solidaritat amb els companys d'euskal herria, com dels nostres germans occitans, aixi q potser hauries de canviar la teva noticia i felicitar a tots els q lluiten tant siguin bascos, bretons, occitans, maputxes............

aixi q VISCA LA LLUITA I ELS Q LLUITEN!!!!

INDEPENDENCIA TOTAL, VISCA L'ANARQUIA!!!!!!!!
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
Podeu trobar més info i fotos a: www.esperanto.cat/besiers2007
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
Dépêches de l'Education

du Samedi 17 mars 2007

Des milliers de manifestants à Béziers pour la reconnaissance de l'occitan

Dix-huit à vingt mille personnes ont manifesté samedi dans le centre-ville de Béziers (Hérault) pour "la défense et la reconnaissance" de l'occitan, dans une ambiance festive parmi les drapeaux rouges frappés de la croix occitane.

Les manifestants, parmi lesquels beaucoup d'enfants et d'adolescents souvent déguisés, étaient "au moins 20.000" selon les organisateurs et 18.000 selon la police.

"C'est près du double de l'affluence constatée lors de la précédente manifestation, le 22 octobre 2005 à Carcassonne (Aude), c'est un mouvement de fond qui se met en place", s'est félicité Jean-Louis Blenet, président de la confédération des Calendretas (écoles occitanes bilingues).

La manifestation était organisée par un collectif de six organisations, appelé "Anem, per la lenga occitana! Oc!" (Allons, pour la langue occitane, oui!), avec le soutien de quelque 300 élus, 200 associations culturelles et plus de 500 personnalités du monde culturel, associatif, économique et sportif.

De leur côté, des "provençalistes" soucieux de marquer leur attachement à la pluralité des langues d'oc ont parallèlement réuni environ 2.000 personnes à Arles (Bouches-du-Rhône).

La candidate des Verts à la présidentielle Dominique Voynet, présente à Béziers dans la matinée, a réclamé devant la presse aux côtés d'élus régionaux "la reconnaissance des langues régionales en France, au même titre que le français".

"L'occitan doit être une langue officielle, pas une langue morte, elle ne doit pas mourir", affirme Florian Barre, 16 ans, qui défile derrière une banderole du Cercle occitan de Vendargues et apprend cette langue "depuis cinq ans, mais seulement à raison de deux heures par semaine".

Son père Richard affirme "parler occitan avec ses enfants. Je l'ai appris à la maison et dans la rue, c'est une tradition familiale, je la perpétue par plaisir, je lui transmets, j'espère qu'il la transmettra à ses enfants", indique-t-il, béret "gascon" vissé sur la tête.

"La culture occitane, c'est un vrai lien social. Pour apprécier sa littérature très riche, il faut avoir accès à l'occitan écrit", ajoute-t-il.

Derrière lui, un groupe toulousain avec fifres, hautbois et tambours est là "pour que la culture occitane soit reconnue à sa juste valeur".

Patricia Bardo, de la Confédération occitane des écoles laïques Calendretas, estime que cette culture "n'est pas assez véhiculée et qu'il y a trop peu d'émissions radio et télévisées" en occitan.

Pour Romain, 21 ans, la manifestation "ne porte pas un message d'exclusion. Nous sommes contre une certaine vision de l'Occitanie qui rejetterait les gens issus de l'immigration".

En "camisa blanca" (chemise blanche), cinq lycéennes en option "occitan facultatif" dans leur établissement, lancent de la farine sur les passants avec un souflet, selon le rite de la "bufatiera", une danse traditionnelle du carnaval des monts de Lacaune (Tarn).

Jacques, retraité de Soston (Landes), veut "que la langue retrouve dans la vie de tous les jours la place qu'elle n'aurait jamais dû quitter et qu'elle ne soit pas seulement folklorique".

Quelques drapeaux bretons émaillent le cortège où se reconnaissent grâce à leurs banderoles des groupes venus du Piémont italien, de la Catalogne espagnole toute proche ou même de Calabre (Italie). Les musiciens marseillais du Massilia Sound System ferment la marche en chantant en occitan. Un concert gratuit aux arènes de Béziers devait clôturer la manifestation dans la soirée.
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
per cert, sigui dit entre parèntesi: la diferència entre les dades d´afluència donades per manifestants i policia, uns 2.000 només. Alguns n´haurien d´aprendre i no fer tant el ridícul..
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
Dépêches de l'Education

du Samedi 17 mars 2007

Des milliers de manifestants à Béziers pour la reconnaissance de l'occitan

Dix-huit à vingt mille personnes ont manifesté samedi dans le centre-ville de Béziers (Hérault) pour "la défense et la reconnaissance" de l'occitan, dans une ambiance festive parmi les drapeaux rouges frappés de la croix occitane.

Les manifestants, parmi lesquels beaucoup d'enfants et d'adolescents souvent déguisés, étaient "au moins 20.000" selon les organisateurs et 18.000 selon la police.

"C'est près du double de l'affluence constatée lors de la précédente manifestation, le 22 octobre 2005 à Carcassonne (Aude), c'est un mouvement de fond qui se met en place", s'est félicité Jean-Louis Blenet, président de la confédération des Calendretas (écoles occitanes bilingues).

La manifestation était organisée par un collectif de six organisations, appelé "Anem, per la lenga occitana! Oc!" (Allons, pour la langue occitane, oui!), avec le soutien de quelque 300 élus, 200 associations culturelles et plus de 500 personnalités du monde culturel, associatif, économique et sportif.

De leur côté, des "provençalistes" soucieux de marquer leur attachement à la pluralité des langues d'oc ont parallèlement réuni environ 2.000 personnes à Arles (Bouches-du-Rhône).

La candidate des Verts à la présidentielle Dominique Voynet, présente à Béziers dans la matinée, a réclamé devant la presse aux côtés d'élus régionaux "la reconnaissance des langues régionales en France, au même titre que le français".

"L'occitan doit être une langue officielle, pas une langue morte, elle ne doit pas mourir", affirme Florian Barre, 16 ans, qui défile derrière une banderole du Cercle occitan de Vendargues et apprend cette langue "depuis cinq ans, mais seulement à raison de deux heures par semaine".

Son père Richard affirme "parler occitan avec ses enfants. Je l'ai appris à la maison et dans la rue, c'est une tradition familiale, je la perpétue par plaisir, je lui transmets, j'espère qu'il la transmettra à ses enfants", indique-t-il, béret "gascon" vissé sur la tête.

"La culture occitane, c'est un vrai lien social. Pour apprécier sa littérature très riche, il faut avoir accès à l'occitan écrit", ajoute-t-il.

Derrière lui, un groupe toulousain avec fifres, hautbois et tambours est là "pour que la culture occitane soit reconnue à sa juste valeur".

Patricia Bardo, de la Confédération occitane des écoles laïques Calendretas, estime que cette culture "n'est pas assez véhiculée et qu'il y a trop peu d'émissions radio et télévisées" en occitan.

Pour Romain, 21 ans, la manifestation "ne porte pas un message d'exclusion. Nous sommes contre une certaine vision de l'Occitanie qui rejetterait les gens issus de l'immigration".

En "camisa blanca" (chemise blanche), cinq lycéennes en option "occitan facultatif" dans leur établissement, lancent de la farine sur les passants avec un souflet, selon le rite de la "bufatiera", une danse traditionnelle du carnaval des monts de Lacaune (Tarn).

Jacques, retraité de Soston (Landes), veut "que la langue retrouve dans la vie de tous les jours la place qu'elle n'aurait jamais dû quitter et qu'elle ne soit pas seulement folklorique".

Quelques drapeaux bretons émaillent le cortège où se reconnaissent grâce à leurs banderoles des groupes venus du Piémont italien, de la Catalogne espagnole toute proche ou même de Calabre (Italie). Les musiciens marseillais du Massilia Sound System ferment la marche en chantant en occitan. Un concert gratuit aux arènes de Béziers devait clôturer la manifestation dans la soirée.
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
sorry per haver duplicat l´enviament d´un dels dos missatges
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
17 mar 2007
La lluita d'un poble és la lluita de tots els pobles.

Democràcia lingüística a Europa!!!
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
18 mar 2007
Més fotos a http://esperanto.cat/besiers2007/fotos.php?n=Inici.FoTos
Re: Divuit mil persones surten a Besiers a favor de l'occità
18 mar 2007
http://www.dailymotion.com/group/29434/video/x1h5hl_mars-2007-anem-oc-pe

Ja no es poden afegir comentaris en aquest article.
Ya no se pueden añadir comentarios a este artículo.
Comments can not be added to this article any more

CNT Girona