Imprès des de Indymedia Barcelona : http://barcelona.indymedia.org/
Independent Media Center
Notícies :: globalització neoliberal
Paraphysique du néant
14 mai 2013
La guerre est sans cesse, contre l'individu, contre la société, contre la paix...
" L'espoir est un poison "


Christophe Khider ( né en 1971 ) évadé de la centrale de Moulins en 2009


En France, l'évasion est punie
Par la loi, c'est le seul pays
Le pays des patrons
Le pays des matons
Tout le monde à l'isolement
La prison de l'école
L'école de la prison
A la répression, il faut apporter son obole
Des esclaves, pour des riches, défendre le pognon
Oui, l'espoir est un poison
Il rime avec soumission, pas avec évasion
Il rime avec compromission, pas avec abolition
Je joins mon salut solidaire
A tous les prisonniers, toutes les prisonnières
Et c'est sincère
De France, du monde, c'est planétaire
Tous ceux et toutes celles, que l'on fait taire !
Un million de personnes
Se suicident chaque année dans le monde
Deux millions de personnes
Meurent de tuberculose chaque année dans le monde
Beaucoup plus que les guerres
Beaucoup plus que les homicides
Oh, qu'il fait bon vivre sur Terre !
Face à cela, nous restons placides
Nous pensons ne rien pouvoir y faire
Le corbeau calédonien ce singe à plumes
Ni ne se suicide ni ne fume
Comme les animaux humains, il se sert d'outils
Et pour les autres, n'a pas de mépris
Comme l'éléphant ce géant
Comme le chimpanzé ce rusé
Sur des millions d'espèces
Cela fait peu
Ces animaux ne vont pas à la messe
Et sur eux, nous en connaissons si peu !
Et de leur organisation, nous sommes envieux
Comme le corbeau à gros bec
Qui avec un cintre récupéré, fait son nid
Et qui du haut des arbres, nous épie
Cet oiseau est un drôle de mec
La troisième guerre mondiale
Est là sous nos yeux
Partout elle allume ses feux
Comme un cheval qui s'emballe
De pays en pays, elle cavale !
L' islamisme pire que le nazisme
Et de son cercueil mal fermé, revoilà le fascisme
L'humanité est tombée dans son précipice
De la bouteille à encre sortent les maléfices
D'une liqueur contenant toutes les pisses
Non, écrire sur la prison
Ne signifie pas que l'on est soi-même en prison
Non, écrire sur la criminalité
Ne signifie pas que l'on a soi-même tué
Même si tout fonctionne comme une prison
Obligé de préciser, en ce temps d'imbécillité
Où tout se voue à la médiocrité
Et tout est criminel car tout est oppression
Mais beaucoup de gens
Ne savent pas lire
De la compréhension, ils sont indigents
C'est seulement l'intérêt pécuniaire, qu'ils savent écrire
C'est le faux qui s'affiche
Faux seins, fausses paroles, dont l'humanité s'entiche
L'illusion fait son tour de piste
Le palpitant de battre s'est arrêté
C'est sous feu ( 1494 - 1547 ) François premier
Qu'apparaît le mot majesté
Mais déjà en 1539, c'est le raccommodage
Des patois et divers adages
Pour en faire la langue du roi
Le langage de France fait loi
Les mots sont toujours de leur temps
Ils sont vieux, ils sont enfants
Ils se dispersent comme les vents
La surpopulation c'est l'absolutisme
C'est l'humanité atteinte d'autisme
Les femmes aux gros ventres
Avec leurs parasites, dont c'est l'antre
Il faut l'avortement et la contraception
Sinon, jamais de révolution
Mais la tyrannie aime la guerre
Il lui faut des enfants
Des pères et des mères
Il ne faut jamais voter
Il ne faut jamais enfanter
Il ne faut jamais se marier
La Terre est si belle
L'homme est venu, à la beauté, rebelle
L'homme a tout massacré
L'homme a tout saccagé
Suprême terreur, il s'est multiplié !
A cette horreur, impossible d'échapper
Il n'y a jamais rien eu
A part la plus-value
Tout est à faire
C'est évident, c'est pas révolutionnaire
La psychiatrie est une police
Qui classifie, fabrique la norme
Pour que la prétendue normalité se forme
Tout doit être lisse !
La psychanalyse est prétentieuse
Elle ne rend pas la vie heureuse
Elle interprète, elle juge
Elle infériorise, elle est comparative
Elle donne des leçons, comptabilise
Elle nous regarde de haut
Elle nous prend pour des idiots
Pourtant, elle va toujours mal
C'est son illusion, son snobisme, son scandale !
Tout doit être défait
Car absolument tout est surfait
Je ne me réclame que de moi
Plus aucun chef, plus aucun roi
Je ne me réclame que de moi
En rien, je n'ai aucune foi
Je ne me réclame que de moi
Cela est ma seule loi
Ainsi plus le moindre mandarin
La hiérarchie tombe dans un ravin
Vous êtes moi, je suis vous
Cela suffit et c'est tout !
Comme le dit fort justement
Iggy Pop ( né en 1947 ) sur aujourd'hui, à propos du cinéma
C'est de la merde, oui d'accord, c'est du vent
Mais hélas, qui se vend
Pas comme the Stooges, matrice du punk
Que j'écoutais quand j'étais jeune punk
Avec les New York Dolls, grand groupe
Et même si je n'avais pas la future coupe
J'étais chevelu, mais je mangeais la même soupe
Mes cheveux sont toujours longs
Un punk à l'américaine, au fond !
Mais sans aucun fanatisme
Pouvant avec éclectisme
Entendre du Mozart ou du Satie
Comme du punk, du rock, ou de l'anarchie
Les voleurs de poules, en 1945, enfants des rues
Les beaux enfants perdus
D'hier à aujourd'hui, la racaille des banlieues
A qui, j'envoie mes meilleurs voeux
C'est le politicien qui roucoule
Il nous vomit, il nous baille
Le politicien est la véritable canaille !
La délinquance vraie est politicienne
Avec ses escroqueries vauriennes
C'est elle qui pue
C'est elle qui nous tue !
En France et partout ailleurs
C'est toujours la même heure
Les mêmes misères
Les mêmes réactionnaires
Dont il faudra, un jour, se défaire !
Comme les fils des bourgeoisies riches
Supporters de football qui s'y nichent
Sans aucune conscience, ivres de violence
Nazis et fascistes, c'est l'évidence !
La guerre ne cesse jamais
Contre l'individu, contre la société, contre la paix
C'est la guerre totale dans tous les faits
La troisième guerre mondiale n'est pas commencée
La guerre est partout, année après année
C'est vous, c'est nous, c'est il, c'est elle, c'est moi, c'est toi




Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur "hiway.fr"





"La esperanza es un veneno"


Christophe Khider (nacido en 1971) se escapó del centro de Moulins en 2009


En Francia, la evasión es punible
Por ley, este es el único país
Los patrones de país
Los hacks país
Todo el mundo en el aislamiento
La escuela de la cárcel
Escuela de la cárcel
La represión debe traer su ofrenda
Esclavos de los ricos, defienden saquear
Sí, la esperanza es un veneno
Rima con la presentación, sin escapatoria
Es sinónimo de compromiso, no con la abolición
Adjunto mi solidaridad salvación
A todos los presos, a todos los presos
Y es sincero
En Francia, el mundo es global
Todos los hombres y mujeres que están silenciadas!
Un millón de personas
Se suicidan cada año en todo el mundo
Dos millones de personas
Muere de tuberculosis cada año en todo el mundo
Muchas más personas que las guerras
Por mucho que los homicidios
Oh, es bueno vivir en la Tierra!
En respuesta, seguimos siendo plácida
Creemos que no se puede hacer
Las plumas de gallo Caledonian ese mono
Tampoco suicidio o humo
Como animales humanos que utiliza herramientas
Y para otros, no desprecio
Como el elefante gigante
A medida que el chimpancé esta astuta
Fuera de millones de especies
No tiene mucho
Estos animales no van a misa
Y en ellos, sabemos tan poco!
Y la organización, somos envidiosos
Como el cuervo de pico grueso
¿Quién se recuperó con una percha, hace su nido
Y a partir de árboles, nos espían
Este pájaro es un tipo gracioso
Tercera Guerra Mundial
Es ante nuestros ojos
Dondequiera que enciende sus luces
Como un caballo desbocado
De un país a otro, se pierde!
El Islam peor que el nazismo
Y su ataúd de nuevo fascismo no cerrado
La humanidad ha caído en el abismo
Botella de tinta se detalla el
En un licor que contiene todos los mea
No, escribiendo sobre la prisión
No quiere decir que uno es uno mismo en la cárcel
No, al escribir sobre el crimen
Eso no significa que uno se ha suicidado
Incluso si todo funciona como prisión
Obligados a especificar en este momento de imbecilidad
Donde todo está condenado a la mediocridad
Y porque todo es opresión criminal
Pero muchas personas
No lea
Entendimiento, que son pobres
Es sólo el interés pecuniario, pueden escribir
Es falso que aparece
Boobs falsos, palabras falsas que la humanidad se encapricha
La ilusión es su regazo
La pelea emocionante detuvo
Es bajo el fuego (1494 - 1547) Francis I.
Aparece la palabra majestad
Pero ya en 1539, la reparación
Patois y varios dichos
Hacer el idioma del Rey
La lengua de Francia es la ley
Las palabras son siempre de su tiempo
Ellos son viejos, son niños
Se dispersan como el viento
La superpoblación es el absolutismo
Es la humanidad con el autismo
Las mujeres con grandes barrigas
Con sus parásitos, que es la cueva
Debería aborto y la anticoncepción
De lo contrario, no la revolución
Pero la tiranía como la guerra
Él tiene hijos
Padres y madres
Nunca se debe votar
Nunca se debe dar a luz
Usted nunca debe casarse
La tierra es tan hermosa
El hombre se acercó a la belleza, rebelde
El hombre murió mientras
El hombre en el alboroto
Suprema de terror, se multiplica!
En este horror, incapaz de escapar
Nunca ha habido nada
Además de la ganancia
Todo está hecho
Es obvio, no es revolucionaria
La psiquiatría es una política
Que clasifica fabrica estándar
Para la forma supuesta normalidad
Todo debe ser suave!
El psicoanálisis es pretencioso
No tiene una vida feliz
Se interpreta que considere
Hizo inferior, que es comparativo
Ella le da lecciones, registros
Ella nos mira
Ella nos lleva de idiotas
Sin embargo, siempre va a doler
Es su ilusión, su esnobismo, el escándalo!
Todo debe ser derrotado
Porque todo, absolutamente todo está sobrevalorado
Afirmo que soy
Más de ningún líder, ni más rey
Afirmo que soy
Nada, no tengo fe
Afirmo que estoy
Esta es mi única ley
Y el menor Mandarin
La jerarquía se cae por un barranco
Tú eres yo, yo soy
Ya es suficiente, y eso es todo!
Como se ha dicho con razón,
Iggy Pop (1947) en la actualidad sobre el cine
Esto es una mierda, sí están de acuerdo, es el viento
Pero, por desgracia, que vende
No como los Stooges matriz punky
Escuché cuando era un joven punk,
Con las muñecas de Nueva York, grupo grande
Y aunque no me corté el futuro
Yo era peludo, pero me comí la misma sopa
Mi pelo es todavía largo
Un punk en los EE.UU., en la parte inferior!
Pero sin fanatismos
Hasta el eclecticismo
Escuchar Mozart o Satie
Como el punk, rock, o la anarquía
Los ladrones de gallinas en 1945, niños de la calle
Los hermosos niños perdidos
De ayer a hoy, la escoria de los suburbios
¿Quién, yo envío mis mejores deseos
Es el político que arrulla
Él nos vomita, bostezamos
El político es el verdadero villano!
El verdadero crimen es político
Con estafas vauriennes
Fue ella la que apesta
Es lo que nos está matando!
En Francia y en otros lugares
Es siempre el mismo tiempo
Las mismas miserias
La misma reaccionaria
Él un día deshacerse!
Como hijo de la rica burguesía
Los aficionados al fútbol que anidan
Sin la conciencia, la violencia ebria
Nazis y fascistas, es obvio!
La guerra nunca termina
Contra el individuo contra la sociedad, contra la paz
Esto es la guerra total en todos los hechos
La tercera guerra mundial no ha comenzado
La guerra está en todas partes, año tras año
Se trata de usted, esto somos nosotros, eso es todo, eso es todo, soy yo, eres tú




Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat dijo el invitado en "hiway.fr"

This work is in the public domain
Colera camping CNT