Imprès des de Indymedia Barcelona : http://barcelona.indymedia.org/
Independent Media Center
Notícies :: altres temes
Le juge Garzon suspendu à Madrid: la diaspora républicaine espagnole ne s'avoue pas vaincue
17 mai 2010
Le coordinateur de l'appel des universitaires français au soutien du juge Garzon (voir LibéToulouse au 02/05/10) en est tout retourné: l'Espagne ou du moins ce qui reste, selon Jean Ortiz, de ses réseaux «crypto-franquistes», vient de suspendre le magistrat jugé pour avoir ouvert une enquête sur les crimes franquistes malgré la loi d'amnistie de 1977.
«Tuer professionnellement ce juge, proteste ce fils de guérillero républicain chercheur à l'université de Pau et des Pays de l'Adour, est une mesure inique, scandaleuse visant à protéger une impunité du franquisme de plus en plus contestée». Lequel franquisme, juge-t-il encore, vient ainsi de «s'offrir une nouvelle victime».

Jean Ortiz se console en pensant que le «consensus de la transition craque de toutes parts» et que cette loi d'amnistie adoptée deux ans après la mort du Caudillo «apparaît de plus en plus comme un chiffon délavé, en contradiction avec la législation internationale» qui établit l'imprescriptibilité des crimes contre l'humanité.

Il se console encore en jugeant que la mobilisation internationale aura épaulé l'opinion publique Outre-Pyrénées: selon un sondage de l'institut Publiscopio paru le 10 mai à Madrid, 59,2% des Espagnols seraient favorables à une enquête sur ces crimes et 58,1% soutiendraient le juge Garzon. Ce ne serait donc qu'un baroud. «En fait, conclut Ortiz, les franquistes ont perdu la bataille».

Read more:
Les Toulousains du Parti socialiste espagnol derrière Garzon.

http://www.libetoulouse.fr/2007/2010/05/les-toulousains-du-parti-sociali

This work is in the public domain
Sindicat