Imprès des de Indymedia Barcelona : http://barcelona.indymedia.org/
Independent Media Center
Notícies :: criminalització i repressió
Solidaritat joves de Tarnac (Occitània)
21 nov 2008
AAP que demora solidari de las victimas de l'andadassa capitalista, AAP que s'afirma lo sostien aus joens radicaus inculpats de Tarnac...
baneraAAP.jpg
Qui son los terroristas ? Pensar e pòt har desralhar lo poder ?

L’ofensiva mediatico-politica contra pretenduts grops terroristas invisibles de l’ultra esquèrra anarco-autonòma qu'esglaisha tot, justificada peus darrèrs sabotatges de camins herrèrs. Au long deus dias, l’ahar que prenó ua importància de las desmesuradas en arribar dinc a miaçar la seguretat de l'Estat. Aquò que poderé har arríder se au darrèr d'aquesta pantalonada politico-judiciària ne pareisheré pas l'ompra de la guèrra totau miada contra los espleitat-das de cade pòble.

Duas rasons essenciaus ad aquesta ràbia, d’ua part, l’Estat e los gavidaires, peu biaish deu lor capdau suprème, qui avè clarament anonciat qu’en França, ne i avè pas mei nada cauma ni tanpòc movements sociaus grans, en sosenténer que podetz usar los pavats aus passacarrèras, mes Estat e patronat que se'n trufan, en expausà's atau a la remesa au gost deu dia deu vielh utís deu sindicalisme revolucionari, lo sabotatge, e d'auta part, l'Estat qui tempta peus tots mejans qui's pòden de criminalizar l'oposicion au capitalisme.

Perqué se'n préner aus joens radicaus de Tarnac ? Arron deu CPE, l'Estat que prenó acte de la navèra dada politica. Atau, ua fraccion deus manifestants que decidín de hicar au dia l'auto-organizacion collectiva e de la concretizar dab l'aquisicion de lòcs, com la bòrda on estón arrestats los joens de Tarnac. En arrefusar l'afiliacion a las organizacions classicament legalistas ciutadanistas, aqueths joens radicaus que semblan ua miaçada indefinissabla tà l'Estat qui n'ac pòt pas tolerar. Que calè donc estigmatizar. L'enquèsta que vad un ahar de seguretat nacionau dab la qualificacion suprèma de terrorisme. Que cau un gavidaire, que'n tròban un entà redusir lo grop radicau a l'esquèma classic d'uns grops combatents !

Las hèitas que pòden tornar brembar l'ahar Colonna, condamnat abans d'estar sonque jutjat. De mei, las pròvas que semblan de las leugèras, demora la radicalitat muishada, un crime terrorista entau poder. Aqueste ne harà pas nat detalh cap aus suspicions de sabotatge deus flux economics, talon d'Aquiles de la societat modèrna.

Anaram Au Patac ne pòt pas demorar indiferent e que sostien los camaradas embastilhats pr'amor de las lors ideas. Conscient que lo sistèma a dejà pro experimentat l'eradicacion de tota fòrma d'oposicion legau o non pas, l'estigmatizacion de las fòrmas dirèctas de resisténcia com au Bascoat o en Palestina, AAP que demora solidari de las victimas de l'andadassa capitalista, AAP que s'afirma lo sostien aus joens radicaus inculpats de Tarnac.

Anaram Au Patac

[->http://anaramaupatac.blogspot.com/]


Qui sont les terroristes ? Penser peut-il faire dérailler le pouvoir ?

L’offensive médiatico-politique sur de prétendus groupes terroristes invisibles de l’ultra gauche anarcho-autonome bat son plein, justifiée par les derniers sabotages de voies ferrées. Au fil des jours, l’affaire a pris une importance démesurée venant jusqu'à mettre en cause la sécurité de l’état. Cela pourrait prêter à rire si derrière cette mascarade politico-judiciaire se profilait l’ombre de la guerre totale menée contre les exploité(e)s de tout peuple.

Deux raisons essentielles à cet acharnement, d’un côté, l’État et les dominants, par le biais de leur chef suprême, qui avaient clairement annoncé qu’en France, il n’y avait plus de grève ni de grands mouvements sociaux, sous entendant que vous pouvez user les pavés en défilant mais qu’État et patronat s’en moquent, s’exposant donc ainsi à la remise au goût du jour du vieille outil du syndicalisme révolutionnaire, le sabotage, et de l’autre, l’état tentant par tous les moyens de criminaliser l’opposition au capitalisme.

Pourquoi s’en prendre aux jeunes radicaux de Tarnac ? Après le CPE, l’État a pris acte de la nouvelle donne politique. En effet, une fraction des manifestants avait décidé de remettre à jour l’auto-organisation collective et de la concrétiser dans l’acquisition de lieux, comme la ferme où ont été arrêtés les jeunes de Tarnac. Refusant l’affiliation aux organisations classiquement légalistes citoyennistes, ces jeunes radicaux semblent une menace indéfinissable pour l’état qui ne peut le tolérer. Il fallait donc stigmatiser. L’enquête se transforme en affaire de sécurité nationale par la qualification suprême de terrorisme. Il faut un chef, on en trouve un afin de réduire ce groupe radical au schéma classique de certains groupes combattants !

La tournure des évènements peut rappeler l’affaire Colonna, condamné avant même d’être jugé. D’autre part, les preuves semblent légères, reste la radicalité affichée, un crime terroriste aux yeux du pouvoir. Celui-ci ne fera pas dans le détail face aux soupçons de sabotage des flux économiques, talon d’Achille de la société moderne.

Anaram Au Patac ne peut rester indifférent et soutient les camarades embastillés pour leurs idées. Conscient que le système a déjà bien expérimenté l’éradication de toute forme d’opposition légale ou non, la stigmatisation des formes directes de résistance comme au Pays Basque ou en Palestine, AAP reste solidaire des victimes du rouleau compresseur capitaliste, AAP affirme son soutien aux jeunes radicaux inculpés de Tarnac.

Anaram Au Patac

[->http://anaramaupatac.blogspot.com/]
Mira també:
http://anaramaupatac.blogspot.com/

This work is in the public domain

Comentaris

Re: Solidaritat joves de Tarnac (Occitània)
21 nov 2008
tat, tat, tat...SOLIDARITAT
Re: Solidaritat joves de Tarnac (Occitània)
21 nov 2008
perquè no parleu en català?no som d'occitania, som dels paîssos catalans
Re: Solidaritat joves de Tarnac (Occitània)
21 nov 2008
No feu cas a l'últim comentari. És un troll.

Els Països Catalans solidaris amb Occitània
Sindicat