Imprès des de Indymedia Barcelona : http://barcelona.indymedia.org/
Independent Media Center
Notícies :: laboral
Fronde anti-CPE & Révolte sociale.
25 mar 2006
Hey, frangin, regarde ce qui se passe. .. Dans la capitale et la banlieue, ça s’affronte maintenant chaque jour face à la flicaille. Depuis des semaines, un mouvement contre une énième carotte de l’Etat, le CPE, s’est installé, et n’est pas prêt de s’arrêter.
Fronde anti-CPE & Révolte sociale.

Hey, frangin, regarde ce qui se passe. .. Dans la capitale et la banlieue, ça sâaffronte maintenant chaque jour face à la flicaille. Depuis des semaines, un mouvement contre une énième carotte de lâEtat, le CPE, sâest installé, et nâest pas prêt de sâarrêter.

Câest quoi lâembrouille ? Les attaques ne cessent pas, contre les retraites en 2003, la loi Fillon, les lois Sarkosy, le couvre-feux... On voit quâaujourdâhui lâexploitation tend à se faire sans les fameuses « protections sociales » héritées de lâaprès-guerre (avec comme prochaine perspective de faire sauter le SMIC ). Câest avec les conditions dâun sans-papier quâil est rentable pour le capital dâexploiter la force de travail. Toujours fermer sa gueule, avec la peur au ventre, taffer pour que dalle et toujours plus. CNE et CPE ne sont que les premières esquisses du contrat unique, que les syndicats sont déjà prêts à négocier.

Du coup, il faut réussir à contrôler toujours plus, et dâabord les populations les plus pauvres. Alors traîne pas dans les halls, va en taule si tu payes pas ton ticket de train, si tu vend du bedo pour payer ton loyer, ou fais toi sucrer tes allocâ à la moindre occase... et surtout flippons, flippons du « terrorisme », du h5n1, du casseur, du chômage, de la rue... Pourtant, face à ce monde où nos vies ne valent que la valeur de la plus-value (donc pour résumer pas grand chose dâautre que de la chair à travail), le colère gronde, explose, avec les lycéens lâannée dernière, en novembre 2005, place de la Sorbonne, ou place de la Nation ces derniers jours, etc.

On est là. Et on en est là. On est pas en train de jouer notre place à la fac, ou sur le marché du travail, en ce moment. Câest pas un oasis que chacun essayerait de sâaménager, qui est à gagner. Non câest plus que cela et ça nâa rien à voir avec tout ça. LâEtat aujourdâhui nâa plus rien à lâcher. Pour le malheur de toute la gauche, qui de toute façon nous a suffisament carotté. LâEtat nâa plus rien à lâcher, parce que les conditions nécessaires au capital pour se reproduire et continuer formellement à accumuler du profit ne le permettent pas. La seule réponse est alors le raidissement et lâinfléxibilité.

On sâen fout ! On nâira pas quémander quoi que ce soit, les tensions se font de plus en plus claires, sans médiations, telles quelles. On a bien compris, sans faire de théorie, par nos conditions matérielles dâexistence, quâil nây aura pas dâamélioration possible.

Et alors ? On va pas pleurer. Si lâEtat, nos conditions de vie, sont de plus en plus durs, nos réactions le seront aussi. Il nây aura plus de mouvements sociaux sans affrontements. Et ces affrontements devront taper toujours plus fort, toujours plus haut. Câest pas du travail que lâon réclame quand on se révolte, câest dâarracher, de récupérer nos vies. Les antagonismes de classe de ce monde, on ne veut pas les régler, les rendre âacceptablesâ?, mais sâen servir pour les faire définitivement exploser.

[ http://internetdown.org/tract/fronde.pdf ]
sous © Copyleft



IL Y A DEUX SORTES DE CASSEURS

VIVE LA RÃVOLUTION !

This work is in the public domain

Comentaris

Re: Fronde anti-CPE & Révolte sociale.
31 mar 2006
Descendre dans la rue n'est pas la bonne solution.
Puisque le capital nous égorge nous devrions attaquer le palais du capitalisme c'est à dire la BOURSE. En effet si nous envahissons la bourse de Paris, nous bloquerons les flux financiers et la nous aurons la main sur ce qui est le plus important pour ceux qui nous dirige: l'argent
FAIT UN APPEL AU BLOQUAGE ILLIMITE DE LA BOURSE DE PARIS.
Colera camping CNT