Imprès des de Indymedia Barcelona : http://barcelona.indymedia.org/
Independent Media Center
Anàlisi :: altres temes
Silvia Cattori : Jean Ziegler in the dock
02 ago 2004
Jean Ziegler, UN special investigator on the right to food, now is in the dock because he documented – in an official investigation – the Israeli violations of the right to food and the human rights in the occupied territories.
www.ism-suisse.org www.ism-france.org



Jean Ziegler in the dock

Silvia Cattori

25 July 2004



Jean Ziegler, UN special investigator on the right to food, now is in the dock because he documented â in an official investigation â the Israeli violations of the right to food and the human rights in the occupied territories.



In a letter dated July 14th 2004, to the ambassador M. Smith â Chairperson of the 60th Session of the UN Commission on Human Rights â with copies to the highest levels on the UN, âUnited Nations Watchâ? (UN Watch) accuses in essence M. Ziegler to have acted upon ânot objectiveâ? criteria that had no relation with his mandate and to have used his position in side the United Nations as a political platform for making public statements against Israel.



UN Watch demands from the Secretary general of the UN, Kofi Annan, and from High Commissioner for human rights, Louise Arbor, âto end the mandate of M. Zieglerâ?.



The accusations against M. Ziegler began when, in August 2003, he created a file that showed that the policies of the Israeli government were directly responsible for the humanitarian catastrophe and its consequences on the food of the Palestinian population. These accusations, stated as well by the spokesmen of the Hebrew State as by pro Israel organisations, have doubled in intensity since Jean Ziegler demanded the USA corporation Caterpillar to stop selling Israel bulldozers used by the latter for destruction of houses and for killing innocents in Palestine.



UNW is a NGO based in Geneva, that states that it is concerned âwith the right application of the United Nations Charterâ?. Itâs governed by an administrative Council composed of representatives of the World Jewish Congress and former representatives of the United States government. Among them are Edgar M. Bronfman, David A. Harris, John Bolton, Jeane Kirckpatrick. (1)



In its accusations, the UN Watch never considers the truth (or not) of the facts reported by Jean Ziegler. They rely solely on the narrow mandate ( with respect to food) and on principles of neutrality stated by the UN, that, according to them, Jean Ziegler did not respect. The whole argument of UN Watch consists of basing themselves on the legal definition of the mandate in order to eject the facts documented by Jean Ziegler; unassailable facts from a moral point of view.



According to UN Watch, Jean Ziegler took advantage of his mandate to do something else than what he was allowed to do. In this way he was guilty of abuse of power, had disregarded the principle of equality, had had a discriminatory attitude by going to Transjordan and Gaza, while there were, according to UN Watch, enough countries where the food situation was worse, and had stated against Israel âaccusationsâ? that had no relation with the mandate that he had been trusted with.



The actions of Jean Ziegler, affirms the UN Watch in their requisitory, âare (a) a flagrant abuse of the mandate given him by the United Nations Commission on Human Rights ; (b) a blatant violation of the principles of impartiality, non â selectivity and objectivity that govern the work of Special Rapporteurs; and (c) an overt breach of the equality principles of the Charter of the United Nations (â¦) Finally, Mr. Jean Zieglerâs pattern and practice of discrimination against the Jewish state directly contravenes UN Secretary general Kofi Annanâs 21 June 2004 action plan against anti-Semitism which rejects the demonization of Zionism, stipulates that âJews, everywhere, must feel that the United Nations is their home tooâ?, and urges particular action from Special Rapporteursâ?.



The coming weeks and months will show how Kofi Annan and Louise Arbour will react to the accusations of anti Semitism on behalf of their special investigator on the right to food.



How long will the truth on the policies of the Israeli state in the territories that it occupies be suppressed ? How long still, this truth, will it be the hostage of the pro Israeli cabals that act towards the media and the centres of political decisions ?



(1) United Nations Watch is a NGO of which the façade is universal, but that serves mainly or exclusively the interests of Israel. Itâs an organisation created and controlled by persons of Jewish origin, whose principal activity is to protect the Israeli policy at the UN. Their site www.unwatch.org tells enough about the kind of people that form its administrative council. All members are known for their unconditional efforts towards the Israeli state and Zionism. The UN Watch is not the only organisation with a NGO status associated with the UN that is supported by Jewish organisations (openly or secretly). They are very active in the corridors of the UN and are just puppets of governments or of commercial or financial interests. UN Watch thus is just one of the many NGOâs created by the Israeli government with the aid of the world Jewish congress and the American Jewish organisations.



Translated from French by : Foppe

silviacattori ARROBA yahoo.it





Texte original



Jean Ziegler sur le banc des accusés

Silvia Cattori

25 juillet 2004



M. Jean Ziegler, rapporteur spécial de lâONU sur le droit à lâalimentation, se trouve aujourdâhui sur le banc des accusés pour avoir documenté - sous une estampille officielle - les violations par Israël du droit à lâalimentation et des droits humains dans les territoires occupés.

Dans une lettre du 14 juillet 2004, adressée à lâambassadeur M. Smith - président de la 60eme session de la Commission au droit de lâhomme â avec copie aux plus hautes instances de lâONU, « United Nations Watch » accuse en substance M. Jean Ziegler dâavoir agi sur des critères « non objectifs » qui nâauraient pas de rapport avec les termes de son mandat et de sâêtre servi de sa position aux Nations Unies comme dâune tribune politique pour lancer des déclarations publiques contre Israël.

United Nations Watch demande au Secrétaire général de lâONU, Kofi Annan, et au Haut Commissaire aux droits de lâhomme, Louise Arbour « de mettre fin au mandat de M. Ziegler. »

Les accusations contre M. Jean Ziegler ont commencé quand, en août 2003, celui-ci a établi un dossier qui établissait que la politique du gouvernement israélien était directement responsable de la catastrophe humanitaire et ses conséquences sur lâalimentation de la population palestinienne. Ces accusations, lancées aussi bien par des porte paroles de lâEtat hébreu que par des organismes pro israéliens, ont redoublé dâintensité depuis que M. Jean Ziegler a demandé à lâentreprise américaine Caterpillar de cesser de fournir à Israël des bulldozers utilisés par ce dernier pour détruire des maisons et tuer des innocents en Palestine.

United Nations Watch est une ONG basée à Genève, qui se dit concernée « par la juste application de la Charte des Nations Unies ». Elle est, gouvernée par un Conseil dâadministration composé de représentants du Congrès Juif Mondial et dâanciens représentants du gouvernement des Etats-Unis. Parmi eux Edgar M. Bronfman, David A. Harris, John Bolton, Jeane Kirkpatrick. (1)

Dans ses accusations, United Nations Watch nâentre jamais en matière sur la véracité (ou non) des faits rapportés par M. Jean Ziegler. Elle sâen tient uniquement aux termes étroits du mandat (lié à la nourriture) et aux principes de neutralité fixés par lâONU, que M. Jean Ziegler nâaurait, dâaprès elle, pas respectés. Toute lâargumentation de United Nations Watch consiste à sâappuyer sur la définition juridique du mandat pour écarter les éléments documentés par M. Jean Ziegler ; éléments inattaquables dâun point de vue moral.

Selon United Nations Watch, M. Jean Ziegler profiterait de son mandat pour faire autre chose que ce pourquoi il a été mandaté. Il serait ainsi coupable dâabus de pouvoir, dâêtre sorti du principe dâéquité, dâavoir eu une attitude discriminatoire pour sâêtre rendu en Cisjordanie et Gaza, alors quâil y aurait, selon United Nations Watch, quantité de pays où la situation de lâalimentation serait plus grave, et dâavoir porté contre Israël des « accusations » qui nâauraient pas de rapport avec les termes du mandat qui lui a été confié.

Les actions de M. Jean Ziegler, affirme United Nations Watch dans son réquisitoire, « constituent (a) un abus flagrant du mandat qui lui a été confié par la Commission des droits de lâhomme des Nations Unies ; (b) une violation criante des principes dâimpartialité, de non - sélectivité et dâobjectivité qui régissent le travail des rapporteurs spéciaux ; et (c) une violation ouverte des principes dâégalité de la Charte des Nations Unies(...)Finalement, les mode et pratique de discrimination de Jean Ziegler contre lâEtat Juif contreviennent directement au plan dâaction contre lâantisémitisme du 21 juin 2004 du Secrétaire général de lâONU Kofi Annan qui rejette la démonisation du sionisme et qui stipule que les Juifs, partout, doivent sentir que les Nations Unies est aussi leur maison, et encourage une action particulière dans ce sens de la part des Rapporteurs spéciaux. »

Les semaines et les mois à venir diront comment M. Kofi Annan et Mme Louise Arbour vont réagir aux accusations dâantisémitisme portées contre leur rapporteur spécial pour le droit à lâalimentation.

Combien de temps la vérité touchant la politique de lâEtat hébreu dans les territoires quâil occupe, sera-t-elle étouffée ? Combien de temps encore, cette vérité, sera-t-elle lâotage du pouvoir de toutes ces officines pro israéliennes qui agissent au niveau des médias et des centre de décisions politiques ?

(1) United Nations Watch est une ONG dont la façade est à caractère universel, mais qui sert principalement ou même exclusivement les intérêts d'Israël. C'est une organisation créée et contrôlée par des personnalités dâorigine Juive, dont lâactivité principale est de protéger la politique d'Israël à l'ONU. Une lecture de leur site www.unwatch.org en dit assez sur la nature des gens qui composent son conseil d'administration. Tous ses membres sont connus pour leur engagement inconditionnel envers l'Etat d'Israël et le sionisme. United Nation Watch n'est pas la seule association avec un statut d'ONG accréditée à l'ONU qui est soutenue par des organisations juives (déclarées ou cachées). Elles sont très actives dans les couloirs de l'ONU et ne sont que des relais de gouvernements ou d'intérêts commerciaux ou financiers. United Nations Watch nâest donc quâune des multiples ONG créé par le gouvernement israélien avec lâaide du conseil juif mondial et des organisations juives américaines.

silviacattori ARROBA yahoo.it

This work is in the public domain
Sindicat Terrassa